On recherche des nez !

avatar nez

Surveillance des odeurs autour de Petit-Couronne


 

Air Normand cherche à renforcer l’équipe des nez bénévoles déjà investie dans la surveillance des odeurs autour de la zone industrielle de Petit Couronne. Les habitants de Petit-Couronne, Grand Quevilly, Hautot-sur Seine et Val de la Haye sont concernés par ce recrutement.

« Les Couronnez », groupe constitué il y a 10 ans poursuit son action en aidant les entreprises à réduire leurs émissions odorantes. Pour améliorer le confort de vie des riverains, l’équipe d’habitants bénévoles vous invite aujourd’hui à la rejoindre.
Ferez-vous partie de la famille des Nez Normands ?

 

 

 

Quand les citoyens deviennent acteurs de leur confort de vie

Devenir Nez ne réclame aucune compétence particulière mais nécessite une formation préalable. Une formation gratuite aura lieu de décembre 2011 à mars 2012 à raison de 2 séances de 2 heures par semaine : lundi et mercredi.
Les bénévoles, une fois formés, devront procéder depuis leur domicile à des relevés sur le long terme. La prochaine campagne de mesures est programmée en avril 2012, pour une durée de 1 an.

 

Les habitants de Petit-Couronne, Grand Quevilly, Hautot-sur Seine et Val de la Haye sont concernés

Par son travail de surveillance, le nez apporte des informations de terrain très utiles aux industries qui engagent des mesures pour réduire leurs nuisances (papeterie, pétrochimie, agroalimentaire). En se formant au champ des odeurs, le citoyen rejoint la famille des « Nez normands » : une cinquantaine de bénévoles qui concrétisent leur engagement par la surveillance olfactive de 3 zones sensibles en Haute-Normandie.

 

 

 

 

Appréhender le paysage odorant

Il n’existe aucun appareil de mesure capable de détecter et d’analyser les odeurs dans leur diversité. Le nez humain reste donc le meilleur capteur contre les nuisances olfactives excessives que la loi sur l’air (décembre 1996) demande de combattre. Les relevés olfactifs des Nez permettent d’identifier les principales sources odorantes en lien avec le process industriel, aidant ainsi les entreprises à dresser leurs priorités d’action pour tendre vers une diminution de l’odeur. Le suivi dans le temps permet de mesurer les progrès.

 

Un réel enrichissement personnel

Les nez normands cultivent convivialité et citoyenneté, ils en témoignent :

« Oui, il y a eu beaucoup d’avancées sur les résultats : moins d’odeurs. Les usines font des efforts, si nous arrêtons, elles risquent de ne plus s‘en préoccuper… »
Micheline « les Nouveaux Cyrano »  Gonfreville l’Orcher

 

« La formation sur le champ des odeurs m’a passionné : tout un monde présent dans notre quotidien, et pourtant méconnu»

Pierre « les Nez au vent – Port Jérôme

 

« J’aime respirer l’air le matin pour Air Normand »
Michel  « les nouveaux Cyrano » Honfleur

 

 

Les personnes intéressées sont invitées à se faire connaître auprès d’Air Normand au : 02 35 07 94 30 ou sur contact@airnormand.fr