Honfleur & le Pont de Normandie

img_0005img_0004img_0002
C’est une bien agréable sortie à Honfleur qu’ont faite les Cheveux d’Argent ce mardi 9 juin ! Dès 7h30, nous étions 35 sur le pont…prêtes à embarquer pour arriver sans histoire à Honfleur vers 9h30 . Le petit déjeuner était déjà servi, et la démonstration-vente a suivi . Les vaudésiens sont sympas! Yvon nous fait une démonstration fort réussie du fauteuil-massant-relaxant… Georgette nous explique les bienfaits de la cocotte qui mitonne toute seule et sans rien ( ou presque !) Quant à Hélène elle réclame et se retrouve avec un nettoyeur-vapeur tout neuf en échange de celui de l’année dernière !
Puis on passe à table, trés convenablement . Fort opportunément, le ciel nous sert abondamment du vent, de la pluie, de l’orage, pendant que l’on mange. Il nous épargnera ensuite à peu près jusu’à 17h , où nous verrons apparaître un soleil qui s’enhardit pour le retour!
Après le repas, le car nous amène à la Côte de Grâce: Nicole nous conte sa jeunesse, les enfants qui grimpaient la Côte en portant les bateaux modêles-réduits qu’on accrochait à la voûte de la Chapelle en ex-votos. Cette chapelle rebâtie au XVIIè, contient encore beaucoup de souvenirs des marins; on ne doit pas manquer ensuite l’édifice des cloches, impressionnant !
Puis le tour continue, le chauffeur nous montre au passage la maison de Michel SERRAULT, dans le quartier des S D F ( Sans Difficultés Financières ). Enfin il nous dépose au port, et après une ballade à pied nous embarquons pour remonter l’estuaire, jusqu’au Pont de Normandie. Celui-ci nous montre ses dessous, ses 800 m de portée entre les pylones , dont 600 m d’acier qui double le béton. L’impression de solidité est forte. Par contre, notre propre équilibre est alors un peu mis à mal par le demi-tour du bateau et les vagues qui nous chavirent généreusement. Le seul qui résistera sera Mr Deshaies, qui rentrera quand même,après tout le monde, et trempé!
Dernier coup d’oeil sur Honfleur et sa colline préservée et boisée, que le soleil caresse enfin, le bateau passe lentement l’écluse et nous débarque presque dans le car. Ce sera le retour, avec des voyageurs contents, mais silencieux, fourbus de grand air et de vent.
Merci à Nicole d’avoir dépensé son temps et son énergie à nous concocter cette sortie; on espère la prochaine.

Françoise Vaultier