La Randonnée mène à tout…même au mariage

file0127

Une amie «COCO»  a convaincu Maud de s’installer au Val de la Haye en 1975 et elle a eu raison.

Maud  et Daniel LANEL coulent des jours heureux rue des Frères Duret et partagent la même activité «La Randonnée». Cette distraction est à l’origine de leur rencontre car j’ai appris que lors de ces différentes promenades, la cuisine et le temps n’étaient pas les seuls sujets évoqués. Il arrivait que les randonneurs s’adonnent à une autre activité «les rencontres fortuites».

Ce village décidément nous réserve bien des surprises, Maud et  Daniel m’ont bercé de délicieux souvenirs. Les chiffons blancs accrochés aux barrières ou à tout autre support n’étaient pas un signe de reddition bien au contraire mais une invitation pour le médecin du village. Il existait une réelle cohésion au sein du village, les fêtes étaient l’affaire de tous.

[voir=2]Cliquer pour lire la suite[/voir=2][cacher=2]Cliquer pour cacher[/cacher=2][texte=2]

Certains contribuaient par leur talent artistique à faire rentrer des fonds pour les associations. Maud me présente une assiette peinte par Mr HARDY qui représente son ancienne maison rue  frédéric  Bérat.

file0124

Il faisait bon vivre au Val de La Haye . Les nouveaux arrivants étaient conviés à une petite visite du village chaperonnée par Mme LOYNEL. L’accueil était une valeur sûre. Les commerçants nombreux faisaient leur tournée hebdomadaire et les échanges fusaient… Le restaurant « Chez Mauricette » situé au bout du village nous ouvrait ses portes sur un cadre chaleureux et les  messieurs n’étaient pas insensibles au charme de la serveuse. Ce lieu de ripaille était doté d’une station service. Nous évoquons Mme GENDRON qui tenait une petite épicerie et qui nous délivrait du gruyère râpé à l’aide de sa petite moulinette.

Maud et Daniel ont connu les inondations comme tout bon vaudésien. Des planches de bois faisaient office de passerelle et permettaient aux Vaudésiens de continuer  de vaquer à leur occupation.  Ce n’était pas l’eau qui mettrait fin à leur dynamisme. Foi de Vaudésien !

Maud et Daniel regrette que la Fête de la Saint Jean ne soit plus. Cette fête qui réunissait  Vaudésiens  de tout âge et créait une ambiance festive pendant un long weekend. Son  feu embrasait tous les cœurs.

Leur  souhait comme beaucoup est de retrouver un esprit de village. J’ai pris un réel plaisir à échanger avec Maud et Daniel mais toutes les bonnes choses ont une fin. Je leur souhaite encore de bien jolies randonnées suivies de repas réparateurs car c’est bien connu le sport ouvre l’appétit.

[/texte=2]

Sylvie Redou

Pas de commentaire »

Reagissez!
laissez un commentaire ou une question

You must be logged in to post a comment.